AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mes hommages

Aller en bas 
AuteurMessage
bhou
Retraité .__DT__. (uni 2)
Retraité .__DT__. (uni 2)
avatar

Nombre de messages : 3684
Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 18/11/2006

Caractéristiques
Médailles:
29/100  (29/100)
Grade: Greenhearted Dragon
Secteur d'activité:

MessageSujet: Mes hommages   Lun 26 Nov 2012, 08:53

Le silence, la poussière et l’obscurité.
C’est tout ce qu’il reste sur ce caillou vulgaire dérivant dans l’espace. Autrefois, on dis que c’étais une planète magnifique, avec un empire prospère… Mais ceux qui sont en mesure de s’en souvenir n‘existent pas… Excepté moi.

Quand j’effectuais mes études d’archéologie extra-empire spécialisés dans les civilisations oubliées et la découverte de nouveau monde, je n’étais alors qu’un jeune homme, et commençait à découvrir des mondes au-delà du mon simple système solaire.
Alors que mes camarades et moi-même faisions une banale reconnaissance sur un minuscule reste de planète grotesque pour nos recherches, nous avons trouvé quelque chose.
Il était posé là, au milieu d’une plaine. Un cube métallique, semblable à ce que les gens de XXIème siècle appelé un « Rubick’s Cube ». Quoique celui-ci, il faut l’avouer, était bien plus imposant, tant et si bien qu’il fallait le tenir à deux bras et que deux hommes était nécessaire pour le porter.
Nous sommes rester une bonne semaine. Rien d’intéressant. Quelques animaux inoffensifs, de la verdure et des arbres, de l’eau, de l’air respirable, un gros tas de rochers… On pourrait au mieux y faire une petite maison pour y finir ces jours.
Nous laissâmes une balise-émetteur indiquant que nous y avions déjà fait des prélèvements, avant de partir.
Hormis le cube, seulement quelques échantillons végétaux pour nos camarades du département biologie, et c’est tout. Le cube, ne sachant pas trop ce que c’était, on l’a ramener.
De retour sur notre planète, on ne savais vraiment pas quoi en faire. Certains voulaient le vendre à un ferrailleur, qui nous en proposait un bon prix. D’autres voulaient l’étudier. Je faisais parti de ces derniers.
On chercha à résoudre l’énigme durant des jours. En vain. Ce n’était rien qu’un vulgaire cube. Même nos professeurs n’en avait pas connaissance et personne ne savait me dire ce que cela pouvait être. Contre l’avis de mes camarades, je restais le seul à ne pas vouloir m’en séparer. Une sensation étrange me disais de le conserver. Mes camarades, respectueux de ma volonté, me laissèrent le garder. Les professeurs, ne le jugeant pas digne d’intérêt, ne voulaient pas en entendre parler.
Je l’entreposais au coin de mon bureau d’études, en quête de la solution. Pris par mes études et ma vie, je finis par le délaisser, sans pour autant l’oublier complètement.


Quand j’atteins finalement les 37 ans, notre planète fus attaquée. L’empire de notre seigneur était ravagé. La planète était à feu et à sang, l’ennemi nous écrasait. Nous n’avions jamais prévu qu’un ennemi oserait s’attaquer au cœur même de l’empire sans y risquer sa perte. Nous avions commis une grave erreur.
Je courrais en dehors de chez moi et vis l’apocalypse: les tours s’effondraient comme un jeu de cartes, nos vaisseaux biens qu’extrêmement puissants, ne rivaliser pas avec la quantité surréaliste de l’ennemi. Nous étions des milliers… ils étaient des millions.

Une explosion. Un souffle, me projetant comme une simple brindille contre un mur. Puis plus rien.
Je me réveillais, en sang, contre ce mur. Combien de temps était passé ? Quelques secondes ? Plusieurs heures ? Je l’ignore.
J’ignore aussi pourquoi je suis rentrer à l’intérieur de chez moi. La vue encore trouble, c’est à peine si je prêtais attention au fait que ce lieu où j’avais vécu depuis des années était en ruine et en proie aux flammes. Je commençais à rire. Un de ces rires nerveux qui dure quelques minutes.

Des tirs. En provenance de chez les voisins. Des cris, mes voisins ! Puis à nouveau des tirs. Les cris s’arrêtèrent.
Je redoutais le pire. L’ennemi avait sûrement déjà commencé à débarquer et à déployer ses troupes. Ils allaient me tuer.
Je pris peur, et commença à ramper, comme une bête blésée fuyant la mort, en direction de mon bureau. Il était encore intact. Quand je rentrais à l’intérieur, je me sentis étrangement calme et paisible. Je pus surmonter ma douleur et me relever.
Je m’assis dans ce gros siège en cuir, où j’étais restais tant d’heures à étudier. Cette pièce est sûrement l’endroit où j’ai passé le plus de temps de ma vie, il n’était donc guère gênant d’y mourir. J’acceptais mon sort.
Un soldat entra dans mon bureau. Je le regardais, droit dans les yeux, en souriant. Il hésita à tirer, son arme tremblée. Il était suffisamment jeune pour être mon fils. Il hésita longuement, mais finis par baisser son arme, puis s’enfuit. Je pense que sans cet enfant, je ne serai pas là à vous écrire ce plaidoyer.

Ma vue se troublait de plus en plus… Mes muscles s’engourdissaient… Un sifflement gênait mon audition… Tout me paraissait calme, doux. Je n’avais pas mal, je n’avais pas froid… Je me sentais… vivant. Mes bras se tendirent vers le cube, dans un geste inexplicable. Je réussis, bien que faible, à décupler ma force, en le trainant dans mes bras.
Mon front vint s’écrasait dessus. Une sensation étrange… Un flash.

Quand je rouvris les yeux, j’étais au milieu de la planète où nous avions trouvé ce cube. Exactement au même endroit. Allongé par terre, à côté du cube. J’étais encore en vie, mais pour combien de temps ?
Dans un effort extrême, je me levais. Je savais que dès lors où mes yeux se refermeraient, ce serait la fin. La balise, je sais qu’elle n’était pas loin.
Je la vis, à 100 mètres à peine. Jamais je n’eus trouvé le temps si long. Je tombais une fois, et crus que c’était la fin.
Mais dans un geste désespéré et redoutant la mort, je réussis à me relever pour finalement l’atteindre. J’activais le signal de détresse de la balise, espérant que l’on me repère. J’allais tombais dans les pommes.
Je retournais au cube. Le temps passa très rapidement, j’y fus avant même de m’en rendre compte. Je m’assis dessus, résista quelques minutes l’évanouissement puis ne pu continuer de lutter…

J’ouvrais péniblement les yeux, alors que des docteurs était encore en train de hurler les uns sur les autres comme quoi il fallait me transférer de toute urgence en bloc opératoire. J’étais sur une sorte de brancard… Puis le trou noir.
5 jours de comas. Les médecins étaient extrêmement fier de la prouesse qu’ils venaient de réaliser. J’étais sauvé.
Un avant-bras avait dû être sectionné, une infection foudroyante s’étant propagée. Cela me paraissait tellement anodin comparé à ce que je venais de vivre.

J’expliquais qui j’étais. Mon nom était assez connu, en tant que chercheur. Par chance, ces médecins était des alliés de l’empire auquel j’appartenais. Ils m’expliquaient que l’Empire était détruit, purement et simplement. Quand je demandais le nombre de victime, ils prirent un ton grave. Ils allumèrent une petite télévision au fond de la chambre. Les différentes planètes constituant l’Empire avaient toutes explosées.
Je n’en revenais pas. Je vis au fond de la pièce le cube. Les médecines me précisèrent qu’ils pensaient que c’était important pour moi, vu que j’y étais solidement agrippé. Je ne m’en rappelais même pas.
Ma civilisation allait devenir une nouvelle civilisation oubliée. La vie a parfois un sens de l’ironie assez étrange.


J’ai ensuite passé 20 ans à faire en sorte que ma civilisation ne disparaisse jamais, en écrivant des centaines d’articles à son sujets, ainsi que de nombreuses œuvres scientifiques. Notre ennemi avait étais décimé par des coalitions d‘autres Empires, bien que cela fusse hélas trop tard pour nous. Je n’étais cependant plus inquiet de ce qu’il pourrait me faire subir.
Je cherchais également l’origine de ce cube. J’ai réussi à glaner ça et là des informations, même si rien n’était vraiment concret. Tout se révéla faux. On eus dis que tout ce qui concernait cet empire avait été… effacé. Comme s’il avait était réduis à néant.
J’en étais certain, ce cube était un téléporteur. Comment un Empire ancien aussi avancé technologiquement au point de créer cet objet dépassant toutes les technologies existantes avait pu disparaitre si subitement ?!
20 ans à chercher la question, à fouiller, à passer à détecter la moindre information qui me serait utile…
Un jour, je trouvais dans un vieux livre destinés à des enfants je remarquais une comptine:
« Viens, viens dans les bras du dragon sacré
Vois, vois, par son regard sa bonté
Ressens, ressens dans son souffle ardent
Toute, toute sa puissance d’antan

Il n’est plus qu’un lointain souvenir
Ce dragon, bhou, ne peux plus te guérir
Dans tes draps de velours et de cachemire
Dors, enfants de la lyre »


Je la relis à voix basse. A la simple prononciation du mot « bhou », le cube se mit à briller d’un bleu foudroyant. Dans la surprise, je tombais de ma chaise. Je me relevais en plissant les yeux fasse à cette lumière. Je touchais le cube… Il s’ouvrit, puis s’arrêta de briller d’un seul coup.
A l’intérieur, une bouton. J’appuyais.
Des milliards d’informations furent transmises en quelques secondes dans ma tête.
Qu’étais-ce ? D’un seul coup, d’un seul, je savais parler une langue draconique que je ne connaissais pas. Je me souvenais de villes, de lieu, de date, de personnes qui n’existaient pas. Je me souvenais de politique, de guerres, de batailles que les historiens n’ont jamais mentionnés. Je me souvenais d’un immense homme-dragon de seize mètres, du nom de bhou. C’était la première fois que j’entendais parler de l’empire de bhou.
Ce cube n’était donc pas simplement un téléporteur. C’était également une balise renfermant tout le savoir d’une civilisations disparue.

J’ai passé les 30 années suivantes à chercher des réponses à mes questions. Personne n’a voulu me croire, tout ce que j’évoquais n’ayant apparemment jamais eu lieu. J’ai passé chacune de mes journées à décrire mes visions. Refusées dans tout les articles scientifiques, je du me restreindre à devenir un auteur de science-fiction, dépeignant une civilisation qui n’existait pas, pour que cette dernière ne soit jamais oubliée.
Mes pairs me prenaient pour un fou. Les dragons sont extrêmement rares, et aucun homme-dragon n’a jamais été référencé dans les livres d’histoires.

A l’aube de mes 110 ans, j’étais toujours en forme. Avec la technologie, je n’étais après tout qu’à la moitié de ma vie environ.
Je m’amusais d’ailleurs de ressemblait plus à un cyborg qu’à un être humain. Du moins, à l’intérieur, car l’extérieur me laissait paraitre à un jeune homme de 40 ans.

Quoiqu’il en soit, j’apprenais d’avantage sur l’empire de bhou chaque jour. Mes visions étaient de plus en plus nettes et précises, les images me criés des informations.
L’empire de bhou était composé de 9 planètes toutes plus fleurissantes les unes que les autres. Du métal en abondance, du cristal à ne plus savoir qu’en faire, du deutérium en masse, des chercheurs de génies, des bâtiments colossaux et une flotte gigantesque formait un empire florissant et prospère.
Tout les habitant était des hommes-reptiles. Certains ressemblaient à des serpent, d’autres à des caméléons, d’autres à des crocodiles… J’en ai même vu qu’y ressemblaient à des bipes ! Il existait cependant un unique spécimen, qui ne nait dans cette civilisation qu’une fois tout les dix mille ans… Un homme-dragon. Son nom était bhou.
Désigné par tout un peuple comme l’élu qui leurs permettrait de prospérer, il fut formé à l’art de la guerre, la médecine, la musique, la politique, les sciences et la littérature. Il était doué dans pratiquement tout ce qu’il entreprenait et doté d’une force physique ahurissante, capable de projeté un petit vaisseau d’un coup de bras, ou encore de stopper un grand transporteur simplement avec sa puissance musculaire.
Son souffle était si ardant qu’il était capable de faire fondre un croiseur en quelques minutes à peine. Il réussit même à se protéger d’un tir de destructeur avec ses ailes et à le détruire en y mettant presque toute sa puissance, en brulant la carlingue afin de pénétrer à l’intérieur et décimant les occupants.
Bien que terrible au combat, il était particulièrement réceptif à son peuple, qu’il chérissait avant tout et dont le bonheur était sa priorité. L’économie était exceptionnelle et les empires voisins enviaient ce dernier.
D’après la légende, un homme-dragon peut vivre jusqu’à deux mille ans. En a peine cinq cent de règne, son empire était déjà devenu colossale.
Sa technologie était telle que bhou lui-même ordonna à ses ingénieurs de créer un téléporteur à sens unique, chose impensable, même pour eux. Son but était de pouvoir servir de bouclier infranchissable pour les ennemis, en entourant la planète. Tout tirs, où tout vaisseau y pénétrant, se verrait téléporter au cœur d’un soleil gigantesque.
Il demanda néanmoins à ses ingénieurs de d’abord lui faire un cube qui servirait de prototype et suffisamment petit pour tenir dans la paume de sa main.
Mes hypothèses étaient donc fondées concernant le cube.
Les images s’arrêtent net quelques semaines après que ce projet soit lancés. Une guerre avait commencé, et de nombreux ennemis avaient décidés d’attaquer.
Les dernières images que j’ai sont celles de bhou, volant au milieu de milliers de croiseurs, les yeux plein de rage et les détruisant un à un, alors que ces dernières tirent sur la population de sa planète. Sûrement avaient-ils entendu parler de son projet, qui aurait pu menacer des empereurs trop puissants.
Je voulais en savoir plus.

Bien que retournant à de maintes reprises sur la planète où je l’avais trouvé, rien ne se passait. J’étais devant lui, alors qu’il était posé à l’endroit de notre rencontre.
Tant de questions sans réponses.
Comment était-il arrivé là ? Avec qui ? Avais-je percé tout ces secrets ? Comment l’avais activé ? Pourquoi cette civilisation s’était entièrement éteinte et pourquoi avait-elle était rayée de l’histoire ? Était-ce la seule à avoir subit ce sort ?

Soudain, je compris la clé du cube.
C’était un prototype. Mais comment aurait-il pu être utile ? En pouvant être testé.
Autrement dit, ce téléporteur n’était pas conçu pour téléporter en plein dans un soleil, mais dans un lieu connu, afin de voir s’il fonctionnait. Et vu sa taille, il ne pouvait téléporter que des choses relativement petites pour un homme-dragon, mais par conséquent suffisamment grande pour téléporter un être humain. Pourtant, bien qu’ayant les coordonnées des lieus et des coordonnées de toutes les places de l’empire, je n’en avais jamais trouvé.
Ce lieu était donc une place de l’empire de bhou. Sûrement la seule qui reste. Elle avait sans nulle doute subit le même sort que la mienne. Ou plutôt, nous avons finis comme la leur.

Je décidais donc d’explorer un peu plus ce caillou qui m’avais semblait ridicule la première fois. Autrefois, c’était donc un empire qui se tenait ici.
J’explorais chaque recoin qu’il me fut possible, retournant la terre, et plongeant dans l’eau à la recherche du moindre indice.
Avec ma force d’homme-cyborg, je déplaçais des rochers d’une bonne centaines de kilos, non sans mal mais relativement facilement. Une caverne se trouvait derrière l’un d’entre eux.

Un escalier descendait en colimaçon en s’enfonçant le long d’une caverne gigantesque. Chaque marche était espacé d’au moins deux mètres, ce qui m’intriguait, mais me laisser à penser que j’étais sur le bonne voie.
Trois heures de descente me furent nécessaires. La chaleur était insupportable, les murs étaient brulants. Mais je devais savoir. J’arrivais dans une pièce gigantesque, une caverne immense parfaitement taillée en pavé, et où la température était douce et agréable.

Au fond de la caverne, sur un titanesque trône, se tenait un reptile anormalement grand. Je hurlais, de peur que la bête me dévore. Elle ne bougea pas.
Je m’approchais, et la regardait de plus près. Elle était en état de stase, plongée dans un long repos, attendant son réveil. Nul doute possible, c’était bhou…
Il était comme dans mes visions. Un dragon humanoïde de seize mètres de hauteur. Des griffes acérées aux pattes, des ailes majestueusement grandes, bien que repliées et des crocs terriblement angoissants.

Non loin de lui, un gravure faites à même le sol par ses griffes expliquant tout ce qui était arrivé à lui et sa civilisation, expliquant qu’alors que son peuple était au bord de la défaite, ils ne renonçaient pas. Alors qu’une étoile de la mort concentrait un tir sur lui, bhou essaya de résister en utilisant le maximum de ses capacités, mais fût grièvement blessé, et qu’il fut sauver par quelques survivants. Ils se cachèrent avec lui dans cette grotte sur ce petit bout de sa capitale qui s’était détachais du reste de la planète, en milliers de morceaux. A l’agonie, ils moururent tous.
Dans une rage extrême, bhou jura vengeance. En attendant, il se mis en état de stase, fait uniquement possible pour les dragons et hommes-dragons, naturellement.
Il estime que ces blessures sont telles qu’il lui faudra quelques milliers d’années pour s’en remettre complètement, et que son retour est imminent.

Il ajoute également ceci, qu’il m’a chargé de faire passer à ses anciens alliées d’antan, les magesteueux dragons de dragontribe, que je vous remets ici-même:
Chers frères dragons,
Le temps est passé depuis que je vous ai quittés. Vos empires ont sûrement prospérés, et l’alliance dont vous faites partis a sans nul doute évolué. Vous avez mûri, vous avez dû changer. Mais sachez que vous resterez à jamais dans mon cœur, et que je ne vous oublierai jamais. Cette expérience fût courte mais intense. Ce message vous est adressé, mais chers frères car le sang de dragon coule en vous.
Puisse-t-on se revoir un jour,
Le floodhearted bhou



Ce message vous parlera sûrement. Les dragons pouvant vivre sans problème cinq mille ans, certains auront peut-être déjà entendu parler de lui par leurs ancêtres, voir des sages le connaitront !
Je suis sincèrement navré, mais il faut que je continue mes recherches pour perçer tout les mystères qui entourent encore cette civilisation.
Je viendrai vous faire part de mes découvertes. Nous nous reverrons sûrement.
Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.joeyinbox.net/images/smiley.gif
Nain
Cœur de Dragon
Cœur de Dragon
avatar

Nombre de messages : 3889
Age : 26
Localisation : près de rien, loin de tout
Date d'inscription : 12/04/2011

Caractéristiques
Médailles:
63/100  (63/100)
Grade: Purehearted Dragon
Secteur d'activité: Universitaire Raideur

MessageSujet: Re: Mes hommages   Lun 26 Nov 2012, 13:32

Une missive arriva sur le tableau de bord du commandant Nain. Qui du en plus la traduire pour le Dragon de la discorde incapable de lire plus de 5 liges.
Il connaissait de noms ce Bhou, un dragon pas comme les autres.
Il serait enchanter de faire plus ample connaissance.

Et si jamais Bhou cherche un empire minier bien avancer Nain a ce qu'il faut Wink

_________________

Hof Us : 55
Lune créées : 8
Top 43 point militaire détruit
>2'000'000 point militaires détruit

14 RIP nainifiées


Dernière édition par Nain le Lun 26 Nov 2012, 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hardenberg
Cœur de Dragon
Cœur de Dragon
avatar

Nombre de messages : 1056
Age : 34
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 15/06/2011

Caractéristiques
Médailles:
61/100  (61/100)
Grade: Bluehearted Dragon
Secteur d'activité: Non affecté

MessageSujet: Re: Mes hommages   Lun 26 Nov 2012, 14:05

J'ai commencé a traduire en Discordien, le probléme est que le logiciel n'a pas supporté...
Spoiler:
 

_________________
"En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on a de chance que ça marche."
- Luneur en croisé: x III pour la DT /// Luneur non croisé: x XI  pour la DT.
- Membre actif du Front de Libération des Dragoponeys et des Dragochewals
- Membre de la Fédération Ukrainienne des Colporteurs de Koala
- Rips pacifiées x 11

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chausseeette
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 3993
Age : 11
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 21/02/2007

Caractéristiques
Médailles:
13/100  (13/100)
Grade: Gardienne du Feu Sacré
Secteur d'activité: Rectrice de L'université

MessageSujet: Re: Mes hommages   Lun 26 Nov 2012, 18:54

Spoiler:
 

L'impératrice Chausseeette, qui depuis son déménagement était devenue à la fois très distraite quand il s'agissait de gérer son empire, et plus attentive quand il s'agissait de repérer les dragonneaux égarés, écouta avec plaisir le récit de cet homme, qui lui contait l'histoire de son vieil ami Bhou.

Elle fut émue d'entendre qu'il était toujours en vie, quelque part, même s'il était en état de stase.
Elle espéra que l'univers qu'ils avaient fui à l'époque était resté suffisamment stable pour que, si jamais Bhou se réveillait de son état actuel, il puisse effectuer le voyage sans dommage.

Elle transmit au messager les coordonnées du nouvel univers que les Anciens Dragons avaient rejoint, en espérant au fond d'elle que le Seigneur Bhou ferait à nouveau son apparition parmi les siens...

_________________
"Avant de poster merci de vous questionner sur la pertinence de votre message" Senso
;*)
"Un vrai DT est un DT sur le forum" Chan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nomis
Directeur
Directeur
avatar

Nombre de messages : 3689
Age : 29
Localisation : [5:440:4]
Date d'inscription : 17/12/2006

Caractéristiques
Médailles:
73/100  (73/100)
Grade: Gardien du Feu Sacré
Secteur d'activité: Directeur de l’École et Conseiller de l’Université

MessageSujet: Re: Mes hommages   Jeu 29 Nov 2012, 17:23

Bon je suis pas motivé pour écrire en RP alors je vais plomber l'ambiance qui règne ici... mais il faut quand même que je poste pour dire que ton RP, Bhou, était un vrai régal à lire et ça m'a fait très plaisir de revoir ton avatar par ici Very Happy

_________________


"...capable d'être dans l'incertitude, le mystère et le doute, en oubliant
l'exaspérante quête de la vérité et de la raison."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes hommages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes hommages
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommages - Enterrements
» Mes plus respectueux hommages
» [Fan-art] Galerie fan-art "Hommages" de SUPERTOTOMRAN
» Hommage aux victimes du 13 novembre 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragontribe : L'Empire des Dragons :: Quartiers des visiteurs :: Floodland-
Sauter vers: